Assomption Chambéry Lycée Saint Ambroise

Lycée Général et Technologique

Accueil / A la rencontre de Paul Saint Bris
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lycée Général et Technologique

A la rencontre de Paul Saint Bris

A la rencontre de l'auteur Paul Saint Bris de passage à Chambéry pour le Festival du Premier Roman 2024. Son roman « L'allègement des vernis » a obtenu le Prix Orange du livre 2023.

Partager avec :

Vendredi 24 après-midi les classes de Seconde 2 et 8 de Anne Jordan et Isabelle .Arnaudon ont pu rencontrer l’auteur Paul Saint Bris de passage à Chambéry pour le Festival du Premier Roman 2024. Son roman « L’allègement des vernis » a obtenu le Prix Orange du livre 2023.

Un premier roman captivant qui imagine la périlleuse et controversée restauration de La Joconde, le plus célèbre tableau du monde

Aurélien est directeur du département des Peintures du Louvre. Cet intellectuel nostalgique voit dans le musée un refuge où se protéger du bruit du monde. Mais la nouvelle présidente, Daphné – une femme énergique d’un pragmatisme désinhibé –, et d’implacables arguments marketing lui imposent une mission aussi périlleuse que redoutée : la restauration de La Joconde. À contrecœur, Aurélien part à la recherche d’un restaurateur assez audacieux pour supporter la pression et s’attaquer à l’ultime chef-d’œuvre. Sa quête le mène en Toscane, où il trouve Gaetano, personnalité intense et libre. Face à Monna Lisa, l’Italien va confronter son propre génie à celui de Vinci, tandis que l’humanité retient son souffle…

Paul Saint Bris leur a montré le clip de Beyoncé filmé à l’intérieur de la salle du Louvre de façon à interpeller les élèves. https://www.youtube.com/watch?v=kbMqWXnpXcA

Après cela s’en sont suivis d’intéressants échanges. Les Secondes qui avaient préalablement étudié ce roman avec leurs professeurs de français ont pu interviewer cet écrivain à l’univers littéraire particulier, entre art et littérature, entre écriture et peinture. Il a évoqué avec les deux classes sa démarche artistique et le rapport que nous avons avec l’image, la nôtre et celle des autres. Passionnant ! 

A.Jordan, I.Arnaudon et D.Labattut